Suivi d’une fiche pratique pour obtenir une extension de la durée de séjour votre véhicule en URUGUAY

Vous avez tous entendu parlé des voyageurs en Camping-Car 

… ou en sac à dos…. en galère sur les routes de l’Amérique du Sud, en période de coronavirus story.

Nous vivons tous l’incertitude du lendemain, loin des contraintes habituelles des voyageurs au long cours

Mais l’aventure du lendemain, n’est-ce pas le sens de la vie ?

sur la Panaméricaine le long du Pacifique, Perou

« N’essayer pas de prédire l’avenir, assurez-vous d’y participer ». 

Ecrivait Antoine de SAINT EXUPERY

Oui c’est vrai, bien vrai, en aventure, l’imprévu est très souvent le quotidien qui s’invite à table sans invitation … « Assurez-vous d’y participer » a écrit avec justesse notre St EX…. 

…Mais la galère est parfois tellement imprévisible, surprenante…

Galapagos, iguane souriant!

Le film s’écrase sur nos vies … dont nous sommes les acteurs et les payeurs

Le coronavirus se balade « tranquilou » et met le feu aux poudres sans arrières pensées, les frontières, les villes, les appartements se ferment. 

Le voyageur devient le pourvoyeur du Malheur

Le type d’à côté devient louche, il boite

Le voisin t’ignore en prenant sa température

Le policier te considère comme suspect, tu bouges trop 

Le fonctionnaire se réfugie derrière son bureau, ses décrets, ses procédures, la paresse fait le reste

Le diplomate pense à sa carrière, à sa retraite dorée

Et toi tu nages dans l’imprévu, car l’imprévisible est là, devient ta vie et ce n’est pas un film

Et dans une ambiance anxyogène, tu dois continuer à tracer ta route….

Nous bourlinguons depuis 45 années !!!

Depuis 5 ans en Amérique du Sud…. du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest,

Lignes de NASCA- Pérou-, GIGANTE de l’Atacama et pétroglyphes – Chili – Eclispe du Soleil à Cordoba – Argentine

LICANCABUR 5920m – Chili – , CHIMBORAZO 6268m – Equateur – , COTOPAXI 5897m Equateur, et en bas de nouveau le COTOPAXI

à pied, sur les pentes volcan UTURUNCU 6020m, (le premier 6000 de Claude à 66ans!) Bolivie

snorkeling aux Galapagos… comme dans un aquarium! Equateur

remise en forme à Marseille
gym du matin ! Argentine
sans oublier nos enfants et petits enfants – peinture de Guayasamin – Maison du peintre – LA CAPILLA DEL HOMBRE de Quito – Equateur
sur la plage de Puerto Cayo – Equateur

Pour nous, 

… chaque matin, la vie quotidienne n’est que couleurs, 

Quand on reprend nos sacs, le voyage transforme nos vies, elles deviennent si hautes en couleurs, sans fard, OUI j’aime cette force renouvelée et fascinante qui par sa puissance nous entraine dans un inconnu bariolé d’incertitude.

Blond, brun, grand, petit, chaud, froid, vilain, charmeur, merveilleux plus fort qu’un rêve, les rencontres, les jours, les émotions se suivent et ne se ressemblent pas, jamais. 

Une vie taillée à la hache 

C’était notre vie…et le coronavirus l’a mise entre parenthèse 

Equateur, une rue entre rêve et tradition

Quoi ?

Qui ?

Coronavirus !

Connais pas !

Un truc chinois ?

Je connais un peu ce peuple et sa culture, ils sont, à mes yeux souvent incompréhensibles, mais ce qui est pour moi une certitude, les chinois,

S’ils vont gagner de l’argent, ils sont les créateurs de ce truc

S’ils vont en perdre, ce n’est pas leur truc… Ils ont peut-être tout simplement fait une bourde en manipulant des éprouvettes et comme leur pays est surpeuplé et très sale, que leur régime est pourri et que la dictature tue les vrais penseurs, détruit ou manipule les vrais informateurs, les vrais journalistes….

A qui profite « le crime » ?

L’avenir dira, ou ne dira pas !

Gardons la tête froide dans un monde de folie, pensons à ceux qui subissent cette terrible maladie

Mais je pense aussi aux autres grands malades, environ un million d’enfants, de femmes et d’hommes des pays « pauvres » qui meurent chaque année du paludisme, aux millions d’êtres comme vous et moi qui meurent du cancer, du sida, de la grippe saisonnière et de bien d’autres maladies…. certes le covid-19 agit avec une redoutable pandémie, mais avec justice ne les oublions pas, aidons et soignons !

Bolivie, Sud Lipez
Equateur, site inca de Ingapirca
Rencontre avec Julien et son tour du Monde, Chili

Mais Cavale, notre camion d’aventure, est bien loin du coronavirus tant physiquement, il est en gardiennage et sous douane en Uruguay, que du côté santé, un bout de tôle est insensible aux virus… !

Oui Cavale nous attend en Uruguay, et nous en France on prépare la suite de notre livre d’aventure… Tout est calé, ou presque…

Prochain chapitre : un dernier séjour en Amérique du Sud pour 2020 puis

Chapitre suivant : on mettra le camion sur un cargo pour l’Afrique, Montevidéo/Port Elisabeth,

Et vogue le navire, divague l’imaginaire, déconne le virus, le faiseur de malheurs

Sur cale, bloqué contre vents et marées, au bord du rio de la Plata, le camion attend notre retour fixé au 17 mars 2020

Un vent de panique souffle sur la France, sur le Monde

Confinement, 36 m2 à Paris, il faut un bon imaginaire pour vivre en grand dans un espace aussi petit!

Comme tous, on confine mais avec cette rage de continuer à vivre nos rêves de grands espaces…..

…. Les jours, les mois passent

La pandémie grandit

Les news font du yoyo avec la réalité, chacun donne son avis « je ne suis pas un spécialiste mais je pense que l’on devrait faire ceci cela alors qu’on a fait cela et ceci…. Et les « yaka faut qu’on » prennent le micro

On coupe toutes les infos radio télé à part celles de la triste balade du coronavirus de par le monde (je n’oublie pas les sacs de « fake news » hallucinantes des réseaux sociaux !!!)

Les vols sont annulés tous les mois, le Monde se rétrécit comme une peau de chagrin. Nos départs sont reportés 7 fois…

Air France fait l’impossible dans l’impossible, cherchez l’erreur ! 

On reste sur le quai à Paris et le camion aussi en Uruguay

Claude, copilote en attente … d’un prochain départ, ruta 40, Argentine
Montévidéo, Uruguay
Le soir, plage de Puerto Cayo, Equateur
L’instant Maté, la boisson nationale, Rio de La Plata, Ururuguay

Les chutes d’Iguazu, Argentine

Au cours de notre dernier passage de frontière en rentrant en Uruguay en juillet 2019, les douanes ont alloué à notre véhicule une durée déterminée de 365 jours dans le pays, le 13 juillet 2020, date butoir fatidique, le camion rentre dans l’illégalité

Je n’aime pas ne pas être en règle, je crois même que je déteste cela, devenir un petit resquilleur, et surtout l’aventure pour qu’elle soit grande, ce n’est pas oublier le quotidien, oublier les lois pour quelques jours, mais régler le maximum du « connu » pour aller plus loin dans l’inconnu. Bref ne pas mourir de faim devant des boites de conserve parce que l’on a oublié l’ouvre boite

Mais surtout, je suis tellement indépendant, libre de tout, que je ne veux pas perdre ma liberté, JAMAIS ! rester bloqué à une frontière, rester derrière des barreaux, NON, et surtout pas pour une raison de paperasse

Sud Lipez, région frontière entre Chili, Argentine et Bolivie

Mars, avril, mai, dans nos 36 m2, loin de la réalité du monde, nous cherchons la solution pour rapatrier notre camion, là est pour nous l’angoisse : Il est en gardiennage sur cale, il faut trouver un mécano local pour le remettre en marche, chose possible

Il faut le conduire jusqu’au port de Montevideo, 80 km ! une bricole ! premier grain de sable qui bloque les rouages de Cavale, notre camion qui est immatriculé en France ne peut rouler sur les routes d’Uruguay que conduit par un « non uruguayen »!

Et il faut le sécuriser, notre Cavale ! il va voyager en Roro c’est-à-dire hors conteneur, il risque donc d’être visité dans les cales des cargos, sur les quais des ports… 

La seule solution : mettre toutes les affaires de valeur dans des malles métalliques, et fermer tous les accès du camion, etc 

Et Cavale n’est pas prêt pour subir la ronde des voleurs !

Route pour l’Amazonie, Equateur
Cote du Pacifique, proche de la ville d’Autofagasta, Chili

Enfin,

il faut aussi présenter son véhicule au contrôle douanier avant son départ avec tous ses papiers originaux (carte grises, document douanier, passeports etc) et ils sont dans ma poche, en France

mais pour que vogue le cargo, voici….

LA SOLUTION!!! :

1/ Nous devons retourner en Uruguay 

2/ Pour mettre en marche, conduire, et faire l’embarquement de notre camion, évident docteur Watson !!! se faufiler avec prudence entre les effluves de coronavirus et des rodeurs qui cherchent à tirer profit de tous les malheurs du Monde, ceux que l’on nomme les « salopards » !

3/ Mais plus de vols, plus de frontières ouvertes, la mort rode et frappe à toutes les portes. Tous les responsables se terrent….

AU FINAL/ L’ambiance devient anxiogène, on assume…

On continue la recherche du Graal

Uturunku, volcan, notre premier 6020m en Bolivie (à pied of course)

Démarches auprès de l’Ambassade d’Uruguay à Paris, 

L’Accueil est sympathique empreint de compassion, on se déplace à pied dans un Paris désert et silencieux, étrange et émouvante balade, et devant la porte on nous demande gentiment d’adresser un dossier par internet, quelques échanges de lettres mortes, que peut faire une Ambassade à Paris pour un camion d’un touriste en Uruguay ?

Contact des Ambassades en Uruguay, rien n’est décidé du côté du ministère des douanes, des finances, de l’économie…

On ne connait pas assez bien l’espagnol, ni les codes, on ne trouve pas le fil d’Ariane, bref on nage, on patauge dans un inconnu…

Pacifique… peut être!

On angoisse un peu, les cauchemars, stupides cavaliers nocturnes nous entrainent dans des histoires qui nous font parfois rire au petit matin, mais qui brouillent ma réflexion et bousillent ma nuit. (Guayasamin- Musée QUITO Equateur)

Juin, La pandémie augmente et s’étale sur nos terres vitales

Que faire, oublier le camion… On n’est pas prêt à tirer un trait sur les 12 années de notre histoire avec Cavale, à la découverte du Monde (Hoggar Algérie)

On cherche toujours LA SOLUTION PLAN B ?!

1/ On va partir en Uruguay, c’est sûr, nos sacs sont prêts, 

2/ mais on décide de demander aux autorités de ce pays une extension de la durée du séjour de notre camion… 

3/ sans oublier de continuer à préparer la suite de notre voyage pour 2021 : l’Afrique australe, les éléphants de l’Okavango, les sables rouges du désert du Namib, Khalahari , les chutes du Zambèze, comme les Himbas, peuple des terres rouges de Namibie, on est pieds nus….. (photo : chez les Himbas-Namibie 1998)

Echange d’e-mail, de coups de téléphone à Montévidéo… Allo M Chetanneau, le directeur de l’agence Wave Logistics (transitaire pour les transports de fret par cargo)

« Allo, M Chetanneau, vous qui êtes des spécialistes des grands voyages de par le Monde, nous sommes en galère, notre camion est bloqué en Uruguay, nous on est bloqué à Paris, comment faire une extension pour attendre des jours meilleurs »

Je peux adresser pour vous votre dossier de demande pour une extension aux autorités concernées à Montevideo,

Possible ?

Oui !

Il y a une chance ?

Peut-être ! restons positifs

Ok, soyons positifs !

Adressez votre dossier à Mme Rachida Nassif, mon assistante

Combien va me couter cette intervention ?

Rien !

Pourquoi ?

Parce que je suis un voyageur, que j’aime le voyage et c’est tout

C’est tout ?

Oui, Notre mission est aussi d’aider les voyageurs. 

Soledad, notre guide et Claude, en piste pour la recherche des 8 sites rupestres de Yavi, ARGENTINE
Les gravures rupestres de la laguna Colorada, Yavi, Argentine

On en oublie presque toutes les mauvaises rencontres de voyage qui se sont volatilisées quand il a fallu nous aider, on n’en oublie pas moins ceux qui nous ont escroqués, et on pense très souvent à ceux qui nous ont aidés: Soledad, Valeria, Ariel, Fernando et sa famille, Roque et sa famille en Argentine, Giovanni et sa famille, Liliana, Tatiana, Sebastian, Angel en Equateur, Wilson et sa famille, Elvis, Felipe, Roberto en Bolivie, Victor, Isabel, Mauricio et sa famille, Laura et sa famille au Chili, Eliana, Cesar au Perou, Emilson au Bresil, Olivier et Rachida, Geraldo, Leandro et Nicolas en Uruguay, Pierre, Emmanuelle et Gwen, Nora, Beno et Chris, Julien, Jean-François, Francis et Isabelle, Jean-Jacques et Babette…. qui comme beaucoup d’autres aux noms inconnus, nous ont aidés dans l’imprévisible. 

PS le crocodile est un intrus hors sujet!

2 mois de démarches administratives avec Mme Rachida comme intermédiaire, échange de documents scannés par e-mails avec toujours des rebondissements,  le suspens ronge nos nuits… pouvez-vous nous adresser en urgence un nouveau document… demain vous aurez peut-être une réponse… votre dossier est à la signature mais je ne sais pas si vous aurez une extension, si oui, ni pour combien de jours….

Mme Rachida, avec calme, compétence et gentillesse comprend notre angoisse, notre impatience

En promenade à Colonia, Uruguay

Et fin juin le premier courrier du Ministère des finances et de l’économie de l’Uruguay apparait sur mon écran : 6 mois d’extension acceptés

Puis quelques jours plus tard, le document des douanes de l’Uruguay confirme cette extension

Le 1er juillet on annule notre vol programmé le 2 juillet pour Montevideo (à vrai dire AIR FRANCE ne nous a proposé qu’un vol pour Sao Paulo -Brésil- et ensuite pour rejoindre Montevideo on devait se débrouiller tout seul dans un pays rongé par le covid-19 et par l’incompétence de son président BOLSONARO)

La palette du peintre de Maimara, Argentine

Merci Rachida, merci Olivier

Merci aux fonctionnaires du ministère de l’économie  et des finances, des douanes de l’Uruguay

La date butoir est maintenant fixée au 13 décembre 2020… 

Hélas, la pandémie est toujours avec nous, la maladie, la mort rodent toujours

Nous on prépare la suite de notre voyage, mais l’Afrique souffre, l’Amérique du Nord tremble avec la pandémie TRUMP et Covid-19, un terrifiant ménage,

l’Amérique du Sud prie tous les saints de la terre que BOLSANARO et Covid-19 laissent le peuple en paix.

Nous on s’adapte et on s’adaptera, n’est-ce pas la théorie de l’évolution si bien pensée par M Darwin et M Wallace

Nos tests Covid.19 sont négatifs, nos sacs de voyages sont prêts, vivement demain!

Merci M OLIVIER,

Merci MME RACHIDA

Quelques photos souvenir de notre carnet de route en Amérique du Sud

Textes et photos de Georges et Claude

2/ INFOS PRATIQUES – Conseils

« Si  vous êtes bloqués en France et que votre véhicule est en gardiennage et sous douane.. »

  • M Olivier Chetanneau et Mme Rachida Nassif de Wave Logistics sont toujours disponibles pour aider tous les voyageurs en CC en « galère » ou à la recherche d’un cargo pour découvrir par-delà les mers d’autres continents

M Olivier est français, parle espagnol et anglais

Mme Rachida de même

  • Tel + 598 2916 8075 – Mobile et WattsApp +598 97 096 926
  • e-mail : contact@wave-logistics.com
  • site Internet : http://wave-logistics.com
  • adresse : 25 De Mayo 605 MONTEVIDEO – URUGUAY
  • Scans en haute définition 600ppp PDF couleur pour les documents qui seront adressés par e-mail à Wave Logistics :

Passeport, Page du passeport de la dernière entrée en Uruguay, Formulaire des douanes (TIP) remis à l’entrée du pays, Carte grise du véhicule, Courrier (en espagnol) de demande d’extension suite au covid-19, Billets d’avion AR Paris Montevideo avec les annulations ..) Justificatifs de domicile en France (quittance EDF et Internet), Pouvoir pour une intervention auprès des douanes uruguayennes et peut être d’autres documents pour les démarches futures

  • Durée des démarches administratives pour une demande d’extension : 2 à 3 mois 
  • Commencer les démarches avant la date de fin de durée légale du séjour du véhicule (365 jours pour l’Uruguay, donc commencer les démarches à -2 ou -3 mois)
  • Un conseil : quand vous décidez de laisser votre véhicule en gardiennage en Uruguay (ou dans tous les pays du Mercosur) : avant votre départ en avion, contacter la douane (et parfois la Police comme au Pérou) pour déclarer votre départ, pour faire une demande d’extension etc,  et pour indiquer le lieu de gardiennage de votre véhicule, également, vous devez remettre les clés et les documents de véhicule au gardien. Cette procédure est officielle, légale, et obligatoire mais, en Uruguay, elle n’est jamais appliquée par les gérants des lieux de gardiennage. En cas de gros problèmes (comme le covid-19!, cette procédure est sécuritaire et facilite les démarches d’extension et autres… ) 
  • Les informations diffusées par les réseaux sociaux ou les tchats : sympas, qui diffusent parfois de bons conseils, mais souvent le « bla bla » entre copains ne permet pas de règler les problèmes importants. Ces discussions donnent des pistes
  • Tchats à user avec modération surtout quand on doit approcher les « officiels »

BON voyage…

3/ Qui est CAVALE ?  

On vous parle très souvent de notre camion aménagé que nous avons nommé CAVALE

Honneur à l’artiste, il est sur scène (enfin) en attendant de reprendre sa vie sur les routes et pistes du Monde 

Sur la pampa , CAVALE cavale

Certes il y fallu des années de travail pour « construire et faire construire » notre camion d’aventure qui approche nos rêves de voyageurs au long cours… Il est la compilation de notre savoir en mécanique d’Aventure, les voyages merveilleux que nous avons vécus avec notre Land Rover 109 4×4 (nommé le sous-marin), avec notre Land Cruiser Toyota 4×4 HJ ont été le labo pour « faire » notre camion… 

Certes il a fallu des heures de travail et des litres de sueur pour entretenir notre gentil gros monstre de mécanique (les pièces sont si lourdes… oui rien n’est parfait ! ouf!)  

Mais il est notre résidence secondaire sur roues, notre casa rodante

Mercedes 2635 AKM8 6×6

Modèle 1992 – type VASP – 

13 T à Vide (avec ses équipements CC), 26 T en charge

Equipé pour la compétition du DAKAR (a couru en 2010) 

8 vitesses (commande mécanique en double H) + 8 vitesses dédoublées sur levier de vitesse (1+1 AR) 

Second dédoublage au niveau de la boite transfert  (au total : 32 vitesses!)

2, 4 ou 6 roues motrices, blocage des différentiels sur les 3 axes roues AV et AR et sur les 2 axe de transmission (boite transfert aux différentiels AV et AR)

6 roues simples (pas de roues jumelées à l’arrière ) équipées de 6 pneus MICHELIN 14.00 R20 XZL+ 160J Tubeless 22PR et 2 pneus secours (manipulation  ne peux se faire qu’avec un treuil électrique embarqué, le pneu seul pèse 50kg !)

Gonflage des pneus possible en roulant pour les 6 roues (accès de l’air comprimé par les moyeux) commandes au tableau de bord

Moteur 8 cylindres en V, 300 ch (environ) consommation de 30 à 100l au 100 km (selon le terrain, l’altitude et la vitesse)

2 réservoirs carburant diesel (840 litres) avec 1 double pompe qui se commande au tableau de bord pour les inversions des alimentations des réservoirs diesel 

24V par 2 batteries 12V en séries – charge par l’alternateur moteur, le groupe électrogène et les capteurs solaires

6 phares supplémentaires ( en Argentine : 4 phares supplémentaires sont acceptés !!!! La police veille !)

Pare bœuf et double roll bar de sécurité pilote/passager, protection carter moteur, biellette de direction renforcée 

3 places en cabine (sièges « baquet » pour compétition et sécurité)

Controleur de vitesse homologué

Une clim cabine de toit 24V

Amortisseur AV grande course à gaz 

Suspensions à lames AV et AR acier spécial

1 réservoir alu eau de service (400 l) fixé dans le chassis (avec possibilité de remplissage avec une pompe à eau électrique – 220V)

1 réservoir alu des eaux usées (200l)

On trouve toujours plus gros que soi ! Camion minier Chili

Le prochain article vous présentera notre cellule d’habitation (notre appartement de résidence secondaire sur roues)

Bonne lecture et à bientôt, sur les pistes du Monde ?