Étiquettes

, , , , , ,

Les cieux du couchant enflamment l’horizon, un bateau de pêche qui ne tient que par sa rouille, trace lentement son sillon d’écume blanche dans les eaux violines. Fière, protégeant Dakar, l’ile de Gorée et son fort militaire de la France coloniale, ses anciennes prisons pour les esclaves en partance, ses petites maisons multicolores, ses palmiers toujours aussi insolites avec leur allure de plumeau rivalisent avec les minarets, cette ile lilliputienne, d’un trait, raconte l’Afrique. L’exotisme, enfin !

_DSC3095 GIMP saturation Ile de Gorée allégée 1500 _DSC3094

Lentement, prudemment, notre cargo glisse dans le port. Le capitaine est aux commandes, lui seul peut les manipuler, il est le seul maitre à bord. Un pilote du port est venu le seconder, aucun remorqueur. En douceur, les milliers de tonnes de fer caressent le quai. Les élingues de chanvre, fils infimes, arrêtent définitivement le mastodonte. Beauté de précision.

Le port est déserté. Aucun bruit, aucune activité, on ressent un grand malaise devant une Afrique amorphe. Que se passe-t-il ici. Où sont l’Afrique et sa vie exubérante si forte en bruits, odeurs, couleurs ?… L’équipage, les passagers veulent aller sur le plancher des vaches pour sentir la terre, pour oublier cette perpétuelle recherche d’équilibre sur l’eau de l’homme debout… et la réponse tombe « aucune sortie n’est accordée à Dakar pour des raisons de sécurité »  sans autre explication. Ebola, terrorisme islamique, ou un autre fléau ? Peuple d’Afrique, tu souffriras toujours plus que les riches et la souffrance est toujours plus grande pour les plus démunis.

Le 8, de notre loge à 36m du sol, le cargo à 12 étages, nous assistons au déchargement des voitures d’occasion qui pour beaucoup ont le moteur qui refuse de se mettre en marche ! Il y a une équipe d’africains « pousseurs », et au chargement de si peu (quelques) de containeurs… L’activité est en berne, le soir, les dockers se réchauffent autour d’un brasero et nous, nous sommes en tee shirt ! Le froid a-t-il changé d’échelle ?

Port de Dakar DSCN8583 allégée 1500

Dans la nuit, silencieusement, presque en catimini, le cargo reprend la mer et mes e-mails restent en attente dans mon PC. Le Wi-Fi, Internet, ce merveilleux filet de pêcheurs virtuels, sont restés au repos dans des cybers café de Dakar, la cité inaccessible.

Cap sud-ouest…

Publicités